20 février 2008

Apologie du *biiiiiiiip*

Cherchez l’intrus :
1971. 1- Année de f
ondation de l’organisation humanitaire ‘’Médecins Sans Frontières’’. 2- Révélation du massacre en 1968 de tout un village vietnamien par les Américains. 3- Année de naissance de célèbres bonbons (pour ne pas les citer, les Tic Tac).

Trouvé ? Bravo à vous.

C’était bel et bien la révélation américaine, seule chose totalement inutile parmi les trois autres. Quoi ? Vous avez répondu les bonbons ? Mais non, c’est pas bon du tout ça !

‘’Les toqués du *biiip* ont la tactique’’

Plus de trente ans. Plus de trente-cinq ans même ! Enorme, nan ? Et toujours un succès retentissant. Pourquoi ?

Les dits-bonbons sont les premiers à proposer une boîte de si petite taille (6,1cm de long, 3,7cm de large, 1,4cm de profondeur, règle à l’appui) qui rentre dans la poche (un argument de vente, un !) et créent ainsi le marché de la petite confiserie de poche (plus tard copiés par d’autres marques qui essaieront de refaire la même petite boîte de plastique sans y arriver). Depuis, sa réussite n’a jamais désenflée, si bien qu’aujourd’hui encore, des djeun’s et des moins djeun’s en mangent encore. La preuve ? Votre chroniqueur en ingurgite en ce moment-même pour préparer cet article ! D’ailleurs, j’en ai déjà avalé 12.

Alors, où j’en étais… Ah oui ! La fameuse boîte ! En plus d’être pratique, elle est super ‘’daizign’’, comme qu’on dit dans les émissions de décoration intérieure (parce que l’extérieur, on s’en fout). Elle arbore une superbe étiquette avec des couleurs allant du gris, au vert en passant par le blanc et le rouge.

‘’Où qu’tu vois du rouge toaaaaaaaa ??!’’

Ben oui, juste au-dessus du nom du produit, vous trouvez une (très) petite bande rouge avec l’expression ‘’Fraîcheur pour 2 kcal’’ (chlak ! Deux arguments de vente, deux !) écrite en police de taille 5. Au dos, vous pouvez lire la composition imprimée ici en police de taille 0,5. Si vous voulez des précisions, prenez une loupe et débrouillez-vous.

Ensuite, petit détail particulièrement aimé (mais inutile) : un drôle de son se fait entendre quand on l’ouvre. [Mode Physicien]Le choc provoqué par l’ouverture crée une force s’exerçant à l’intérieur de l’écrin, qui elle-même résonne et se répercute sur les côtés. Ce faisant, les bonbons sont secoués et se cognent entre eux, provoquant ainsi une onde sonore, qui se répercute elle-aussi contre les parois pour finalement sortir par l’orifice.[/Mode Physicien] Bref, ça fait un bruit typique et marrant.

‘’Oué oué, mais attends là, qu’est-ce c’est qu’la fraîcheur qu’ils disent sur l’boîte ?’’

Ah ça, je ne vous en aie pas encore parlé ?

Les bonbons dont je parle depuis le début sont donc de petites pastilles colorées de 1,2cm de longueur et de 0,5cm de largeur (règle à l’appui). Ils sont composés d’une couche externe qui crée la dite ‘’fraîcheur’’, et pareil à l’intérieur (bonbon sorti de la bouche à l’appui). Ils sont au nombre de… Ah bah j’sais pas ça… Je finis mon paquet et j’vous dis. J’suis déjà à 26 (soit 52kcal, ça va vite).

Petit détail : ces bonbons sont vendus sous différentes formes, différents goûts, et bien évidemment, seul l’original est bon (le tout blanc). De même, ils peuvent être vendus par lot de 4 (bien pour un après-midi chez soi, ou en apéritif) ou en paquet de 100 pour les geeks (si vous voulez un exemple, trouvez-moi) dans lesquels il y a 100 pastilles (c’est cherché loin).

Voilà, j’ai fini. 38. Y’a 38 pastilles par paquet lorsqu’ils ne sont pas encore mangés. Parce que, quand ils sont mangés, ben y’en a plus (logique quand tu nous tiens) ! Petite précision pour les novices : ces bonbons se mangent par deux, malheur à vous si vous n’en prenez qu’un ! Vous serez alors condamné devoir manger à tout jamais des *biiip* goût orange, à recevoir des mails remplis de chaînes débiles que vous serez obligés de renvoyer, et vous serez radié du conseil National des *biiip* (oui oui, ça existe !).

Mais voilà le défaut de ces fabuleux bonbons : ils rendent accro. Si bien qu’une association a été crée,

la AHDT

(Association Help Drogués des *biiip*). Si vous êtes dans le même cas, vous pouvez nous appeler, et nous vous dépannerons avec des bonbons aux mauvais goûts (orange, cerise ou fruit de la passion, bweeeeeuuuuuuuuaaaaarrrrk !).

Hein… Mais… Que ?! Bwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! Mon paquet est viiiiiiiide ! C’est parti viiiiite ! Au maaagaaaaasiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!

Alors oui, votre chroniqueur adore les *biiip*. Il les prend tel un Dr House prenant ses médocs (c'est-à-dire, comme un cul-sec et tout le temps), il est accro, et n’est absolument pas complexé par cela.

Vivent les minis-boîtes qui font des bruits marrants !

Vivent les Yétis !

Vivent les *biiip* !

(Si vous cherchez encore l’intérêt de cet article, honte à vous !)



T-Rex

Posté par Invites à 14:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Apologie du *biiiiiiiip*

  • Hum....

    J'aimerais bien savoir qui se cache derriere ce nom de T-rex...

    Posté par ShikaDh, 25 février 2008 à 22:43 | | Répondre
  • Shika tu sert a rien.....
    Mais t'est kro meugnon quand même ^___^

    Posté par Tyranha, 26 février 2008 à 17:51 | | Répondre
  • Re-Hum....

    ... mais qu'est ce que j'ai fais encore??

    Posté par ShikaDh, 27 février 2008 à 22:12 | | Répondre
  • Une chose me tracasse : l'auteur a-t-il été contrôlé positif après l'écriture de cet article ? Pas aux *biiiip*, ça on le sait tous, mais plutôt au trucs classiques, genre cannabis, coke, héro, crack, ce genre de chose... Parce qu'à ce niveau-là, soit l'auteur est un mutant dont le métabolisme est tel que les molécules de *biiip* le rendent dingue, soit il nous ment et les *biiiip* ne sont qu'un substitut imposé par sa cure de désintoxication.

    Sinon, moi j'aime que les *biiip* orange et citron. Eh ouais, j'suis un sale hérétique et je m'en balance.

    Pour continuer dans le thème, je peux vous apprendre une truc sur les *biiip*. C'est totalement véridique, je l'ai rêvé et c'était Les Simpson qui jouaient dans mon rêve, c'est une source sûre. Bref, quand vous prenez plusieurs *biiip* à la suite, il, faut :
    Le 1er : le sucer
    Le 2ème : le croquer
    Le 3ème : le sucer
    Le 4ème : le sucer
    Le 5ème : le croquer.
    Sinon on meurt. Ça rigole pas ces machins-là (je suis sûr que l'auteur confirmera mes dires, vu son expérience).

    Posté par TheEdgeWalker, 28 février 2008 à 23:29 | | Répondre
  • Contrôlé non-positif (si on exclut les *biiip*) post-écriture.
    Tu aimes les *biiip* orange et citron ? *_* Mais quel monstre es-tu ?

    Au vu de mon expérience,je suis mort des dizaines de fois. Moi, je crois que, quand on prend plusieurs *biiip* à la fois, il faut :
    Le 1er : Le sucer
    Le 2ème : Le sucer
    Et c'est tout ! Faut jamais en prendre plus de deux, sinon on risque l'overdose (et le paquet se réduit à vu d'oeil aussi, faut penser au pouvoir d'achat qui baisse et en économiser le plus possible) !!!

    Posté par T-Rex, 01 mars 2008 à 23:20 | | Répondre
Nouveau commentaire